L'actu du cuivre

Le quiz cuivre de l’été, pour tout savoir sur un matériau omniprésent dans notre quotidien (3/3)

Saviez-vous que le cuivre se cache tout autour de vous ? Ses propriétés hygièniques vous seront bien utiles dans vos moments farniente à la piscine ou durant vos pauses sur les aires d’autoroute. Visible ou dissimulé, le métal rouge assure donc des vacances en toute sécurité !

« Antifouling », il se cache aussi dans les revêtements du bateau qui vous emmène en mer… Voici les 3 dernières questions de notre quiz de l’été afin de parfaire votre connaissance du matériau.

 

  1. Quel est le secret de la peinture antifouling au cuivre utilisée pour les coques des bateaux ?
  1. Elle contient des micro-flotteurs
  2. Elle protège la coque contre les parasites
  3. Elle diffuse une substance répulsive pour les baleines et les requins

 

  1. Pourquoi est-ce rassurant si le jacuzzi de l’hôtel ou les douches du camping sont alimentées par des canalisations en cuivre ?
  1. Le cuivre limite les risques de contamination de l’eau par des bactéries
  2. L’eau riche en ions cuivre prolonge le bronzage
  3. Le cuivre fluidifie l’eau en assouplissant les liaisons hydrogène

 

  1. En quoi le cuivre pourrait améliorer la propreté des toilettes d’aires d’autoroute ?
  1. Le cuivre capte les mauvaises odeurs
  2. Il existe des boutons de chasse d’eau et des poignées de porte en cuivre
  3. Les pièces que vous donnez à la « dame pipi » sont en cuivre

 

Voici les dernières réponses… Vous êtes désormais le champion du quiz cuivre !

 

Question 1 : Réponse b.

Elle protège la coque contre les parasites.

La peinture dite antifouling, ou anti-salissures, appliquée régulièrement sur les coques des navires est destinée à empêcher la fixation de micro-organismes marins qui ralentissent les embarcations et augmentent les risques de corrosion. Le cuivre pur est le principal composant actif de ces peintures (jusqu’à 2 kg de poudre de cuivre par litre). Aujourd’hui utilisées pour la plupart des bateaux, elles ont remplacé les feuilles de cuivre qui étaient autrefois clouées sur les parties immergées de la coque des navires et qui avaient le même effet. Inventée par les phéniciens, cette technique avait été généralisée à la fin du 18e siècle par tous les chantiers navals.

Question 2 : Réponse a.

Le cuivre limite les risques de contamination de l’eau par des bactéries.

Les réseaux d’eau chaude sont un lieu privilégié pour le développement de bactéries potentiellement dangereuses pour la santé. Des études scientifiques ont montré que les canalisations en cuivre, contrairement à d’autres matériaux, permettent de limiter la prolifération de ces bactéries. Un réseau de distribution d’eau sanitaire en cuivre est donc une première arme de prévention contre des maladies comme la légionellose, qui s’attrape en respirant des vapeurs d’eau contaminée par des légionelles.

Question 3 : Réponse b.

Il existe des boutons de chasse d’eau et des poignées de porte en cuivre permettant d'assainir l'environnement

Les surfaces touchées par les très nombreux usagers des toilettes publiques sont de véritables nids à micro-organismes potentiellement dangereux pour la santé : staphylocoques dorés, Escherichia Coli, salmonelles, etc. Des recherches scientifiques ont établi que dans un lieu public,  sur une surface en cuivre, les bactéries et virus ne survivent pas plus de quelques minutes. Une poignée de porte, un interrupteur ou encore une lunette de toilettes en cuivre ou en alliage de cuivre sont donc naturellement antiseptiques et constituent un geste d’hygiène permanent.