L'actu du cuivre

Filtrer de l’eau polluée grâce à un livre en cuivre

Filtrer l’eau grâce à un livre en cuivre, cela peut paraitre absurde… et pourtant ! Une équipe de chercheurs a présenté mi-août devant la prestigieuse Société Américaine de Chimie, un « livre buvable » (The Drinkable Book). Les pages sont traitées avec du cuivre capable d’éliminer 99,9% des virus et bactéries.

Les pages du "Drinkable Book"

En arrachant une page qu’il utilise ensuite comme un tamis, l’usager est en mesure de purifier l’eau insalubre provenant de la pluie, des rivières ou des ruisseaux. Selon les chercheurs, la qualité de l’eau obtenue serait comparable à celle de l’eau potable distribuée aux Etats-Unis.

Une explication s’impose. Chaque page-filtre est traitée avec de l’argent et du cuivre. En passant au travers, les bactéries présentes dans l’eau absorbent les ions des molécules d’argent et de cuivre, ce qui leur est fatal. Par ce biais, des micro-organismes très virulents comme le choléra ou E-coli sont éliminés. Un atout non négligeable pour une future utilisation à grande échelle dans des pays comme le Brésil ou Madagascar où l’accès à l’eau potable est encore loin d’être généralisé.

Les propriétés antibactériennes du cuivre sont connues depuis l’antiquité. A titre d’exemple, les Egyptiens des temps pharaoniques recouraient à des solutions contenant du cuivre pour stériliser blessures et ustensiles. Aujourd’hui les hôpitaux se dotent de surfaces en cuivre à même de limiter la propagation des maladies nosocomiales. La recherche scientifique explique de mieux en mieux les mécanismes chimiques qui font de ce métal, un allié des personnels de santé. Actuellement, nous savons que l’éradication partielle des bactéries au contact du métal rouge est une conséquence de l’absorption d’un trop-plein d’ions cuivre qui entravent le fonctionnement cellulaire des virus et bactéries.

Bactérie intestinale E-coli au microscope

Ce livre est encore un prototype mais il devrait permettre à une personne de filtrer son eau pendant 4 ans dans la mesure où une seule de ses pages purifie 100 litres. Le « petit + » par rapport aux solutions classiques de filtrage : chaque page contient des conseils sanitaires pour favoriser des habitudes de consommation d’eau plus saines.

Sources : WATERisLIFE & The American Chemical Society         

 

Pour en savoir plus sur le cuivre dans le domaine de la santé :

Des blouses en cuivre pour protéger des maladies nosocomiales

Cuivre antibactérien : un hôpital Allemand installe le plus grand dispositif en cuivre d’Europe

 

Toutes les dernières actus’ du cuivre