L'actu du cuivre

Du cuivre à l’école pour lutter contre les microbes de l’hiver

Alors que la gastro-entérite est arrivée avec près de trois mois d’avance, le cuivre se révèle être un moyen de prévention efficace contre les bactéries et les virus dans les lieux publics grâce à ses propriétés antibactériennes. De plus en plus d’entreprises, de collèges et d’écoles s’équipent de surfaces en cuivre antibactérien : finis les nids à microbes que l’on n’ose pas toucher !

Ecoles, bureaux, et bâtiments publics s’équipent de cuivre antibactérien pour protéger les usagers. © Steriall

Protéger la santé des enfants

Si 80 % des infections sont transmises par contact avec des personnes ou des objets, c’est notamment dans les écoles que les maladies se transmettent le plus rapidement. En plus du lavage de mains systématique, les équipements en cuivre permettent de limiter la transmission. Ainsi, le collège Louis Pasteur, à Sermaize-les-Bains, ou l’école élémentaire de Bazancourt, se sont mis au métal rouge : poignées de porte, mains courantes des escaliers, barres de maintien pour personnes à mobilité réduite… Les virus et bactéries responsables des épidémies hivernales ne survivent pas plus de 30 minutes en moyenne sur les surfaces en cuivre installées, alors qu’elles persistent plusieurs jours sur d’autres surfaces.

 

   

 

Equipements en alliage de cuivre antibactérien labellisés Cu+ dans le collège de Sermaize-Les-Bains dans la Marne © Steriall

Une mesure de prévention qui se généralise

Dr. Sophie Gangloff, professeure à l'Université de Reims - Champagne-Ardenne explique l'importance de ces installations : « Les virus et les bactéries peuvent survivre sur les surfaces fréquemment touchées, pendant des jours, voire des mois. Pour empêcher la survie ou la multiplication des agents infectieux, une solution est d’installer des poignées en cuivre antimicrobien qui diminue le nombre de germes sur les surfaces de contact, avec un effet boule de neige : en protégeant un individu des bactéries et des virus, on protège également son entourage. »

Cette mesure de prévention séduit également les entreprises qui veulent offrir un meilleur cadre de travail à leurs salariés. C’est également le cas de certains hôpitaux, qui équipent leurs locaux en cuivre mais également les blouses de leur personnel médical, les qualités antibactériennes du cuivre étant également utilisées par l’industrie textile !

Des bureaux s’équipent pour protéger les salariés © Steriall

Une arme clé contre la résistance aux antibiotiques

La solution « cuivre antibactérien » peut constituer une arme clé dans la guerre contre la résistance aux antibiotiques, récemment pointée du doigt par l’ONU. Son efficacité vient d’être confirmée par une nouvelle étude scientifique publiée en octobre (1), qui prouve que les petites surfaces de contact (poignées de porte, interrupteurs…) en cuivre et alliages de cuivre sont recouvertes de deux fois moins de bactéries que les équipements classiques, en testant ceux-ci dans des conditions réelles (crèches, bureaux, maison de retraite…) : le cuivre détruit 95 % des virus (grippe, gastroentérite) et des bactéries !

Sources :

  1. Jenni Inkinen, Riika Mäkinen, Minna M. Keinänen-Toivola, Katrina Nordström, Merja Ahonen. Copper as an antibacterial material in different facilities. Letters in Applied Microbiology, 2016

Pour en savoir plus sur l’utilisation du cuivre pour la santé :