L'actu du cuivre

De nouvelles preuves de l’efficacité du cuivre contre les bactéries

L’hôpital de Rambouillet et le CHU d’Amiens ont dévoilé aujourd’hui les résultats de deux expérimentations qui confirment l’efficacité du cuivre contre les bactéries (staphylocoques dorés, bactéries multi-résistantes...). Explications.

Les poignées de porte, rampes, interrupteurs ou encore robinets en cuivre installés ont permis de réduire le nombre de bactéries dans l’environnement des patients. Une bonne nouvelle pour la prévention des infections nosocomiales qui tuent chaque année en France 3 500 personnes. Dans cette même dynamique, 5 maisons de retraite de Champagne-Ardenne vont s’équiper de cuivre et mesurer son impact. C’est la plus grande expérimentation menée à ce jour sur le cuivre en établissement de santé.

« Nous tenons avec le cuivre une piste sérieuse de prévention de la diffusion des bactéries multi-résistantes. Il faut poursuivre dans ce sens et intensifier les recherches » déclare le docteur Patrick Pina, responsable de l’équipe opérationnelle d’hygiène du CH de Rambouillet.

En 2011, une étude américaine révélait que l’utilisation de surfaces en cuivre permet de réduire de plus de 40 % le taux d’infections dans les hôpitaux. Démarrée en septembre 2011, l’expérimentation de l’hôpital de Rambouillet a été la première à se lancer en France pour confirmer les résultats obtenus dans d’autres pays. Le service de réanimation a été équipé de rampes, poignées, robinets, interrupteurs en cuivre ou alliages de cuivre. Pendant près de 2 ans, les patients évoluant dans cet environnement ont été testés à leur admission et à leur sortie pour mesurer l’acquisition de bactéries multi-résistantes. Les résultats dévoilés ce jour montrent que sur la période expérimentale, ce taux d’acquisition a diminué par rapport aux prélèvements témoins effectués en 2010.

Au CHU d’Amiens Picardie, des poignées de porte en alliage de cuivre (un laiton spécialement développé par la société Favi) ont été installées en 2012 dans deux services pédiatriques (néo-natalité et réanimation pédiatrique polyvalente). Les résultats montrent que le cuivre réduit significativement la présence des bactéries par rapport à l’inox.

Convaincus du potentiel antibactérien du cuivre et de ses alliages, cinq établissements médico-sociaux de Champagne-Ardenne (EHPAD ET MARPA) ont décidé de mettre en place le plus grand programme-test jamais conduit sur le sujet. Au total, 1000 poignées de porte et 1000 m de rampes en alliage de cuivre développé par Steriall/Le Bronze Industriel vont être installés. Les travaux ont déjà démarré dans l’EHPAD Wilson du CHU de Reims et s’achèveront cet été.

L’expérimentation se déroulera sur 3 ans maximum et mobilisera au total 600 résidents, 300 en chambres équipées de cuivre et 300 en chambres-témoins. Elle mesurera la capacité du cuivre à réduire le taux d’infections aigues au sein des maisons de retraite.