Toitures et façades

Toitures et façades en cuivre : à l’épreuve du temps

Historiquement utilisé pour les toitures des édifices religieux ou des grands monuments comme l’opéra Garnier, le cuivre est aujourd’hui redécouvert par l’architecture contemporaine. Dans les maisons, le cuivre et ses alliages se déclinent en couverture et en bardage. Le métal rouge présente en effet de nombreux atouts : facilité de pose, résistance à la corrosion, durabilité, absence d’entretien et esthétisme. Les revêtements en cuivre n’ont pas besoin d’être peints ni vernis. Leur patine naturelle les protège des intempéries et leur confère une longévité reconnue. Les toitures et façades en cuivre sont réputées pour durer aussi longtemps que le bâtiment qu’elles protègent !

Le saviez-vous ? Le cuivre est 100 % recyclable sans aucune altération ni perte de performance. Le cuivre s’inscrit ainsi naturellement dans une démarche environnementale globale et contribue à limiter l’impact de la maison sur son environnement.

Le cuivre en architecture : des formes et des couleurs !

L’architecture contemporaine redécouvre les qualités du cuivre en façade. Parements lisses, en relief ou tronqués, mise en œuvre en écaille, en cassette ou en panneau, le cuivre permet une grande créativité grâce à son excellente malléabilité. Les feuilles de cuivre sont légères, faciles à travailler et à assembler, esthétiques et extrêmement durables. De plus, elles résistent aux agressions de l'air et de l'humidité.

Les toitures et façades en cuivre sont disponibles dans une très large gamme de couleur, du rouge orangé au vert amande, en passant par le brun. Ces couleurs peuvent être obtenues naturellement par l’oxydation, mais des techniques de traitement de surfaces permettent d'obtenir la couleur oxydée désirée dès le premier jour d'installation. Avec les alliages, les teintes doré ou gris foncé sont également disponibles.

Les qualités du cuivre pour l’architecture en 6 points

  • Esthétisme : le cuivre est le seul métal usuel coloré. Sa couleur naturelle est un brun rouge brillant, chaud et chatoyant. Mais cette couleur est vivante : en fonction des circonstances, elle va se modifier au cours du temps pour prendre toute une gamme de tons différents, du brun au vert amande.
  • Résistance : le cuivre ne nécessite pas d’entretien particulier grâce au processus naturel de formation de la patine, pellicule imperméable, insoluble et très adhérente, qui le protège des agressions extérieures.
  • Longévité : protégé par sa patine contre les attaques du milieu extérieur, le cuivre est extrêmement résistant. Certaines toitures en cuivre datant de plusieurs siècles, sont là pour témoigner de son exceptionnelle durabilité.
  • Légèreté : une toiture en cuivre pèse en moyenne un quart de moins qu’une toiture en tuiles.
  • Résistance thermique : la dilatation du cuivre est bien moindre que celle du plomb ou du zinc, de l’ordre de 20%. Avec moins de mouvement sous l’effet de la chaleur, la longévité est considérablement accrue. A l’autre extrême, le cuivre se travaille avec facilité sans se déchirer, même à basse température. A titre d’exemple, le cuivre s’impose naturellement dès la moyenne montagne.
  • Malléabilité : Grâce à sa qualité d’allongement important sous l’effet d’une contrainte, le cuivre se prête particulièrement bien à la déformation et au façonnage. Toits plats, découpes complexes, courbes audacieuses, le cuivre s’adapte à tout et donne ainsi une grande liberté au concepteur.