L'actu du cuivre

1 Français sur 2 ne connaît pas le matériau utilisé pour ses canalisations !

A l’occasion de la 7e Journée mondiale de la plomberie (11 mars), le Centre du Cuivre révèle qu’1 Français sur 2 ne sait pas quel matériau est utilisé pour ses canalisations*.

Ils sont autant à souhaiter être mieux informés sur les enjeux sanitaires liés à leur plomberie. Bien souvent invisible dans les logements, ce réseau de tube a pourtant une lourde responsabilité : acheminer l’eau que nous buvons chaque jour et en préserver la qualité. Le cuivre, par ses propriétés intrinsèques (durable, imperméable, bactéricide, fongicide…), reste le matériau de prédilection.

1 Français sur 2 ignore quel matériau constitue sa plomberie (Centre du Cuivre/IFOP - Janvier 2014)

Depuis 7 ans, le 11 mars est dédié à une Journée Mondiale méconnue, celle de la plomberie, ou « World plumbing day ». A cette occasion, le Centre du Cuivre a souhaité remettre sur le devant de la scène les enjeux liés aux canalisations et au transport de l’eau. Un sondage révèle qu’1 Français sur 2 (47%) ne sait pas de quel matériau sont faites les canalisations de son logement (Centre du Cuivre/IFOP - janvier 2014). Pourtant, la plomberie a la lourde tâche d’acheminer l’eau jusqu’au robinet, et le matériau utilisé est essentiel pour la préserver de toute pollution.

« A l’heure où l’on prête une attention particulière à l’impact des emballages alimentaires sur la santé et à la mise en place d’un habitat sain, on oublie souvent que les canalisations sont garantes de la qualité de l’eau que nous buvons » déclare Olivier Tissot, Directeur du Centre du Cuivre.

Pourquoi les canalisations sont-elles majoritairement en cuivre ?

C’est pour des raisons sanitaires que la plomberie n’est aujourd’hui plus réalisée en plomb (interdit depuis 1995 par le décret n° 95-363 du 5 avril 1995), même si elle en a conservé le nom**. Le cuivre, privilégié pour ses qualités intrinsèques, est aujourd’hui le matériau le plus répandu en Europe pour les canalisations intérieures.

« Pour les canalisations d’eau sanitaires, il est essentiel d’utiliser un matériau adapté. Le cuivre est le plus compatible avec cette application car il est complètement imperméable aux agents extérieurs contaminants, et que lui-même ne pollue pas l’eau, étant un élément vital naturellement présent dans le corps humain » explique Olivier Tissot. Le cuivre est aussi anti-moisissures, inodore et n'émet aucun composé organique volatil*** (COV). Ses propriétés antibactériennes permettent de lutter contre les bactéries qui se développent habituellement dans les milieux aqueux, et notamment les redoutables légionelles****.

Matériaux de canalisation et santé : 51% des Français souhaitent être mieux informés

Selon le sondage Centre du Cuivre/IFOP, 51% des Français déclarent ne pas être suffisamment informés sur les différents matériaux de canalisation existants et leur éventuel impact sur la santé et souhaiteraient l’être davantage*. En tête des moins informés : les femmes et les jeunes. Seulement 42 % des femmes interrogées connaissent le matériau de leur canalisation, et 71% des moins de 35 ans déclarent ignorer en quel matériau a été réalisée la plomberie de leur habitation.

« Les enjeux sanitaires du transport domestique de l’eau sont encore méconnus du grand public. 1 Français sur 2 souhaiterait être davantage informé sur les matériaux de canalisations existants et leur impact sur la santé. La Journée Mondiale de la plomberie est une excellente occasion de pointer du doigt cette lacune » rappelle Olivier Tissot.

Sources

* Sondage Centre du Cuivre /IFOP réalisé le 30 janvier 2014 sur un échantillon de 1 004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

** Depuis le 25 décembre 2013, la directive européenne n°98/83/CE impose une teneur maximale en plomb de 10mg/l dans l’eau destinée à la consommation humaine. Les travaux de remplacements continuent, mais on estime que près de 7,5 millions de logements en France, dont plus de 800 000 à Paris (chiffres CLCV), sont toujours équipés de canalisations en plomb.

*** Eurofins Product Testing. Rapport n° 765 163 - 65 A du 12/08/08.

**** De nombreuses études scientifiques ont montré que les canalisations en cuivre limitent le développement des bactéries, notamment des légionnelles, responsables de la légionellose. Rapports KIWA « KWR 02.090 » (février 2003) et « KWR 06.110 » (juillet 2007) ; Microbiology, chemistry and biofilm development in a pilot drinking water distribution system with copper and plastic pipes, Markku J. Lehtola et al., Water Research 38 (2004) 3769–3779, étude du National Public Health Institute de Finlande et de l’Université de Kuopio ; Influence du cuivre sur les biomasses microbiennes dans les canalisations d’eau, thèse pour l’obtention du diplôme d’Etat de docteur en pharmacie, Virginie Lé, dir. Yves Lévi, Université Paris-Sud 11, 26 juin 2008.

Par ailleurs, la circulaire DGS/SD7A/SD5C-DHOS/E4 n°2002/243 du 22 avril 2002 relative à la prévention du risque lié aux légionelles souligne “l'action bactéricide de contact” du cuivre (p.14).